samedi 23 septembre 2017

La soupe aux amandes - Sylvie Deshors

Encore une correspondance imprévue entre deux lectures successives.
Je termine La pyramide des besoins humains qui parle de télé réalité, mais aussi (et surtout ?) d'un très jeune homme SDF, et je lis par hasard, sans savoir quel va en être le thème, ce très court roman.

La très belle histoire d'un petit garçon qui vit avec sans maman, dans un aéroport, habitué à devoir sans cesse se cacher et passer inaperçu.
Un thème poignant, mais un récit plein de vie et de positif. 
Ram ne s'ennuie jamais, tout l'occupe, tout l'intéresse.
Et toute une communauté vit  dans ce lieu, et parfois se retrouve joyeusement.

Une histoire déchirante pour nous adultes, car quelle issue ?
Mais une belle façon pour les enfants même jeunes, de découvrir une vie autre, de s’apercevoir que tout le monde n'est pas logé à la même enseigne.

La diversité de cette collection est un régal, du plus drôle au plus triste,que des textes de qualité, lus en quelque minutes, à proposer à tous.

Extraits :

Dans mon sac à dos, j'ai ce qu'il faut : brosse à dents, dentifrice, savon. 
Modèles réduits. Spécial voyage. 
J'ai aussi un gant de toilette pour m'essuyer.
Je vis comme un lutin.
Un minuscule lutin caché dans un monde trop grand.

***

Je ne m'ennuie pas dans l'aéroport. Mais Maman ne veut pas me croire. Elle pense que je dis ça pour lui faire plaisir.


Éditeur Thierry Magnier 2010
Collection Petite Poche ; 46 pages ; 10 x 15 cm
Résumé Babelio

vendredi 22 septembre 2017

La pyramide des besoins humains - Caroline Solé

 Voici bien longtemps que je voulais lire ce petit roman, et curieusement, j'en ai eu l'occasion juste après ma  lecture d'un autre livre qui parle aussi du pouvoir des médias (Le monde selon Walden). Et pourtant on ne peut trouver plus dissemblables que ces deux titres.
Ce qui ne m'a pas empêchée de beaucoup aimer les deux.

Un texte très court mais percutant, deux sujets forts qui s'entremêlent.
On s'attache très vite à Christopher, tout jeune homme qui se retrouve sur le pavé de Londres juste pour fuir une famille sinistre et les coups de son père.
On suit de l’intérieur sa vie de SDF, et c'est très émouvant. Heureusement, il trouve très vite un ami, indispensable à la survie dans ce dur milieu, et ça  met un peu de légèreté dans l’histoire.
Quand Christopher s'inscrit, sans trop réfléchir, à un jeu de télé-réalité, il va découvrir, et nous avec, l'absurdité de ces émissions. Alors qu'il est tout le contraire de ce qui est demandé, tout le monde s'enthousiasme de façon délirante pour sa candidature.
Ce qui va l’amener à se poser beaucoup de questions sur la suite à donner.

Un court texte assez invraisemblable certainement, mais vraiment très intéressant.
Avec une jolie dose d’émotion aussi quand Christopher évoque son petit frère, dont au début on ne comprend pas trop pour quoi il l'a laissé derrière lui, malgré une relation très forte entre eux.

J'ai juste une question sur la photo de couverture.
Soit j'ai lu vraiment de façon inattentive, mais il me semblerait qu'il n'y ait aucun chat présent dans la vie londonienne de Christopher ?
Est-ce juste pour céder à la mode des chatons partout ? Ce serait étonnant pour l'Ecole des Loisirs.

Je ne connaissais pas du tout cette pyramide des besoins, ni Maslow, et c'est une façon originale d'aborder le sujet !

Extraits :

L'automne m'a toujours donné envie de prendre une train vers la grande ville, celle qui bruisse de voix toute l'année, qui scintille même en hiver, des néons que j'imagine comme des lucioles et qui se révéleront être des miroirs aux alouettes.

***

Il faut avoir une bourse pleine et une existence enviable, voilà ce qu'ils pensent. Alors que c'est justement cette bourse et cette vie qui vont leur attirer des problèmes, non ?

***

Vivre séparé de sa famille, ça ne veut rien dire. On peut penser à eux tout le temps sans se trouver au même endroit et rêver de les quitter en habitant sous le même toit

Ecole des Loisirs 2015 - 124 pages
Résumé Babelio


jeudi 21 septembre 2017

Le monde selon Walden - Luc Blanvillain

Il y avait longtemps que je ne riais plus autant en lisant un roman (et en particulier en  voyant les vêtements de Walden !). Et pourtant, ce n'est pas que ça ce roman. A la fois drôle et très intéressant.
Une critique hilarante des réseaux sociaux, de la mode, de l'engouement subit pour quelqu’un ou quelque chose.

Walden est drôle, sympathique, étonnant dans sa façon d'être de réagir, de se comporter. Qu'il s'habille à son idée, ou qu'il réagisse en cas d'agression en chantant un air d'opéra, on est toujours surpris.
Mais Walden et ses amis ne sont pas que originaux. Ils sont aussi capables de défendre de belles causes. Ce qui rend ce roman d’autant plus intéressant.

J'ai apprécié de voir parler d'échinococcose, dont on essaie de se tenir loin depuis un demi-siècle sans jamais en entendre parler aucune part.
J'ai beaucoup aimé les titres de chapitres, des mots étranges et peu connus (la plupart inconnus de moi) dont on découvre le sens.
Et d’ailleurs, j'ai tout aimé dans ce roman. Sa lecture devrait en être obligatoire !!!

mercredi 20 septembre 2017

Barracuda for ever - Pascal Ruter

Encore un beau coup de coeur.
J'ai décidément de la chance avec mes lectures en ce moment. (Du coup, je vais devenir difficile !!)
J'ai emprunté le livre à cause de l'auteur, j’avais déjà beaucoup aimé Le Coeur en Braille, et Du bonheur à l'envers.

Celui-ci est un petit bijou de tendresse et d'émotion.
Je l'ai trouvé si poignant que j'ai eu au début un peu de mal. Surtout si on se place du point de vue de l'homme adulte, père du narrateur, et fils du héros. Qui ne peut se résoudre à "placer" son père, alors qu'il doit sans cesse le rechercher la nuit, faire face aux critiques ... Et d'autant plus qu'il a été souvent humilié (la boxe, puis le bowling, et toujours sa façon de s'adresser à lui).
On a au départ l'impression qu'il ne l'aime pas vraiment, alors que personne ne serait capable de résister à ça, et de le garder à domicile.
Je réagis en personne adulte, voire âgée, je pense que les ados n'y verront pas la même chose que moi.
Mais le personnage du grand-père est extraordinaire, et ses liens avec son petit-fils terriblement émouvants.
On rit, on sourit, on pleurerait presque. La grand-mère réagit de façon admirable.
Et la fin est joliment inattendue.

Vraiment encore un superbe roman de Pascal Ruter.


Extraits :

mardi 19 septembre 2017

La drôle d'expédition - Séverine Vidal

Encore un coup de coeur.
Après la lecture du tome précédent, (Une drôle d'évasion) je m'attendais à aimer moins celui-ci, parce que l'espace, Star Wars, la SF, c'est pas trop mon truc.
Et en fait,  je l'ai adoré aussi.
Si j'avais mieux regardé la couverture (la 4e vous savez que je ne la lis si possible pas) j'aurais pu deviner que ce n'est pas vraiment de la fiction.
Zach va encore se retrouver dans un épisode historique. Et quel épisode, celui-ci, tout le monde en a entendu parler, même sans doute les enfants qui vont lire ce roman, et qui n'étaient pas nés.
On va donc découvrir pas mal de choses intéressantes, notamment la vie des astronautes à bord.
Avec toujours bien entendu, beaucoup d'humour, des notes de bas de page et des bonus
bravo aussi à l’illustratrice, ses dessins complètent agréablement (et avec drôlerie) le texte.

Cet épisode devrait plaire encore plus que le précédent, je n'ai pas précisé, mais tout de même, il est fortement question de jeu vidéo.
Zach le grand lecteur va-t-il se réconcilier avec le métier de son père ?

Vraiment un roman à conseiller à tous, un vrai régal.

Et bravo à Fantine, on espère qu'elle continue ainsi à inspirer et imaginer de chouettes histoires !

lundi 18 septembre 2017

Hôtel Summertime tome 2 : Tanya - Louise Byron

Agréable à lire mais pas le coup de coeur du premier.
Je précise que je déteste Halloween et tout ce qui tourne autour, Surtout toute cette exagération très glauque des pays anglo-saxons. J'ai donc eu plus de mal à m'intéresser à ce tome où ça prend une grande place, voire l'essentiel du livre. Mais je suppose que ça plaira à la plupart des enfants.
Il  y a cependant encore de belles histoires d’amitié, de difficultés de relations familiales. Plus de profondeurs dans les personnages qu'il n'y parait au premier abord.
Du suspens et des questions, donc ça se lit vite et bien.

Je craignais, vu les titres de chaque volume, qu'on change complètent de point de vue et de narration. J'ai apprécié que ce ne soit pas le cas, on continue vraiment sur la suite de l'histoire et je préfère.
Ce tome se passe donc aux vacances de Toussaint,  deux mois après les grandes vacances et la fin du premier.
Amy et Tanya semblent s'être habituées à vivre ensemble (leur vie à Londres est très peu évoquée) et reviennent avec Thomas à Foxwood chez les grands-parents.

dimanche 17 septembre 2017

Lagaffe mérite des baffes - Gaston Lagaffe n° 16


Ce volume regroupe des gags parus initialement en 1973 dans "Le gang des gaffeurs" (1974) "Lagaffe mérite des baffes" (1979) et "La saga des baffes" (1982).

Et on ne se lasse toujours pas de Gaston, ses inventions sont toutes plus inventives les unes que les autres (!) rêveur mais toujours en train de fabriquer quelque chose - pourvu que ce ne soit pas ce qu'on attend de lui au travail.

Dans ce volume, il rêve beaucoup de m'oiselle Jeanne, malgré la pile de courrier qui l'attend et finit toujours par lui retomber dessus.

J'ai particulièrement aimé le labyrinthe de livres !

Extraits :

Bon ! J'ai payé pour rouler... 
... Maintenant faut que je paye pour m'arrêter !
...
Tiens, affreux mange-fric !

samedi 16 septembre 2017

Nulle part sur la terre - Michael Farris Smith

Gros coup de coeur, assez inattendu pour moi ! Je suis encore sous le choc de la lecture !
Un très grand merci à Babelio et aux Editions Sonatine. Je n'aurais probablement pas lu cette petite merveille sans la Masse Critique Spéciale. 
Je l'ai demandé parce que je suis intéressée par l'Amérique profonde, par les laissés pour compte et par ces états du sud. Mais j’avoue que je m'attendais un peu à devoir me forcer à le lire. D’autant qu'il est arrivé à un moment où j'avais surtout besoin d'optimisme.
Mais c'est tellement beau, écrit de façon agréable, et certains personnages tellement touchants que je l'ai dévoré.
En fait, je n'ai pas pu le lâcher, et à présent qu'il est terminé, il me manque. Et au milieu de mes multiples lectures, ça, c'est vraiment un signe.

Deux vies cassées par manque de chance, parce que pas nés au bon endroit, au bon moment. 
Deux qui essaient encore de s'en sortir, et dont on se doute qu'ils cheminent lentement l'un vers l'autre, sans bien sûr le savoir. Et dont on se prend à  espérer que ce soit pour une petite respiration, pour lever un peu la tête. Et pas pour le pire. et on en doute de plus en plus.


Des descriptions, mais qui jamais ne donnent l'impression que c'est pour remplir la page. Mais au contraire pour nous planter le décor, pour qu'on entre vraiment dans les lieux et l'histoire.
 Une façon agréable aussi bien de raconter ce qui se passe que de décrire, campagne et nature comme ville, maisons et gens. 
Et du suspens, de l'angoisse, de la tendresse.
L'Amérique profonde, et pas celle dont on rêve, celle de tous ces malheureux qui tentent de s'en sortir sans savoir comment ils ont pu en arriver aussi bas.

vendredi 15 septembre 2017

Hôtel Summertime tome 1 : Amy - Louise Byron

Un sympathique roman anglais, avec des personnages auxquels on s'attache volontiers.
J'ai trouvé que tout arrivait un peu trop facilement pour être crédible, mais j'ai eu beaucoup de plaisir à le lire.
Des secrets à découvrir, un vieux manoir à explorer, des riches plutôt méchants, des jeunes gens et des enfants avec des situations familiales pas toujours faciles, mais qui entreprennent, agissent et se débrouillent, des amitiés naissantes.
J'aurais grand plaisir à découvrir le tome 2 le mois prochain, même si je regretterais un peu de quitter Amy, et son petit frère, qui par sa jeunesse et sa fraîcheur introduisait un côté plus léger.

Voilà ce que j’écrivais sur Babelio il y a juste trois ans.
N'ayant finalement pas pu continuer la série, je viens de relire ce tome pour me le remettre en mémoire avant la suite.
Avec toujours autant de plaisir. C'est assez irréaliste, mais tellement optimiste que ça fait du bien.
Et j'en profite pour parler de l’originale couverture : on y voit la façade de l'hôtel, mais quatre fenêtres laissent entrevoir l'intérieur, et on ouvre sur une illustration double page couleurs avec l'intérieur et les personnages principaux.

jeudi 14 septembre 2017

Voulez-vous vous ennuyer avec moi ? - Véronique M. Le Normand

On ne s'ennuie pas une seconde avec ce petit roman amusant.
Une époque révolue où les enfants se vouvoyaient, où le mercredi était jeudi, où les écoles primaires n'étaient pas mixtes...
Une plage désertée par les Parisiens, un château sur une île, une châtelaine vraiment antipathique.
Et aussi un superbe gâteau.
Un petit moment de vie tout à fait intéressant.
Et une chute .... inattendue.
Un joli petit régal.

Extraits :

- Je m'appelle Laurent. Est-ce que je peux m'ennuyer avec vous ?

***

Madame de Saint-Armel mère nous attendait à la porte.
Elle embrassa son fils, fit la bise à sa belle-fille et en nous dévisageant dit :
- A qui est cette tignasse blonde à côté de l'Enfant ?


Thierry Magnier 2007
Collection Petite Poche
Résumé Babelio

mercredi 13 septembre 2017

La drôle d'évasion - Séverine Vidal

Encore un excellent volume de la collection Pépix.  Avec les bonus toujours aussi intéressants, et les notes de bas de page très drôles.

Un beau mélange d’aventures, d’humour, d’histoire réelle et de voyage dans le temps.
J'ai trouvé ça très passionnant.
J'ai bien reconnu le pier 39 et ses éléphants de mer. Je crois bien que j'ai même déjà croisé Jean-Louis (voir mes photos en fin d'article).
Je n'ai pas pu visiter Alcatraz, car en réalité, il faut réserver bien plus à l'avance, mais on imagine bien les lieux.
Gros coup de coeur pour ce roman, il a tout pour plaire, amusant, instructif, plein de suspens, plutôt facile à lire. A la fois dans la réalité et totalement irréel. Je le conseille à tous.


Extraits :

Nous voilà au Pier 39, comme prévu.
Pier 39 (photo Jangelis)
Regardez un peu ce décor : la baie de San Francisco, ciel bleu et vent fou. Plein de touristes sur les quais, une enfilade de baraques et de magasins en bois. Des boutiques de Fish and chips, de glaces et de barbe-à-papa, et au milieu de tout ça : nous deux.
On observe un moment les éléphants de mer. Coup de chance, ils sont une bonne vingtaine à se prélasser au soleil, sous le regard d’autant de touristes

***

"Euh...  Tu comprends le japonais, P'pa ?!"
"Pas du tout, je fais comme si. Je me suis trompé de langue en réservant la visite. Désolé."

mardi 12 septembre 2017

Comme chiens et chats - Les Aérochats T1 - Donovan Bixley

Un peu déçue par ce premier tome.
Le thème est amusant, les "personnages" bien présentés et très drôles.
Mais c'est un livre de guerre uniquement !
Guerre entre chiens et chats, d'accord, mais guerre.
On y découvre pas mal de choses intéressantes sur l'aviation.
Les belles minettes qui draguent les beaux aviateurs ne me paraissaient pas indispensables.

Il y a de l'action, de l'humour, des animaux drôles et bien typés. Je pense que ça va plaire aux enfants. Mais pour ma part, ce n'est pas un coup de coeur. Dommage, j’aimais bien l'idée.

J'ajoute quand même que les dessins sont très sympa (et je suis souvent difficile dans ce domaine) et j'ai apprécié au début la présentation de chaque personnage, le plan du château (Marnes-la-Croquette !!!) et la carte de l'Europe.