lundi 19 juin 2017

Coccinelles cherchent maison - Davide Cali & Marc Boutavant

Un très grand format, pour un album très original.

M. et Mme Coccinelle veulent changer de maison en vue d'agrandir la famille.
M. Balanin se targue de leur trouver le logement idéal.
S'ensuit une série de visites détaillées.
Sur chaque double page, un logement très différent, et très coloré : intérieur d'un arbre, champignon, rivière, château de sable, etc ...
Les dialogues, argumentaire très agence immobilière de M. Balanin, et réponses des deux coccinelles sont dans des cercles colorés (une couleur par personnage) disséminés dans la page au gré du trajet des insectes.
Pour les suivre dans l'ordre, le chemin est tracé en pointillés, il n'y a qu'à le suivre.
C'est drôle, plein d'humour parfois plus à destination des adultes me semble-t-il. On a souvent l’impression, malgré le décor très champêtre, d'être dans une vraie visite immobilière. Le balanin présentant chaque caractéristique comme un avantage, quand les futurs locataires n'y voient qu’inconvénients.
On a une jolie découverte de divers milieux, sous terre, dans l'arbre, au bord de la plage ...
Et j'en ai profité pour faire une petite recherche et découvrir ce qu'était le balanin des noisettes, insecte dont j'avoue n'avoir jamais entendu parler auparavant.

Un album que j'ai découvert avec grand plaisir, mais que je n'ai pas encore eu le courage de lire à mes petits : beaucoup de texte, et comme une bande dessinée, du texte écrit petit et à situer précisément au moment de la lecture, pas très pratique (il faut suivre avec le doigt pour montrer qui parle).
Peut-être aussi un peu dur de comprendre cet humour pour mon pitchoun. Mais je pense que ça lui plairait quand même, tout ces insectes drôles et ces beaux décors.


Extraits :

[Dans une bouteille cassée]
- On voit le ciel
- On voit le sol
- Ce vestibule nous conduit ... au super LOFT !
- WAAA ! C'est fou comme c'est grand !
- Et qui fera les vitres ?

***




Sarbacane 2011
26 x 38 cm - Non paginé (28 pages)
Résumé Babelio

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire